Hashtagueule a deux ans (et quelques jours…)

Ben voilà, j’ai activé le renouvellement automatique du paiement du nom de domaines chez notre registrar, résultat j’ai loupé le deuxième anniversaire du blog. Honteux je vous dis.

Bon, on va passer la partie plan-plan de l’évènement. Gâteaux, confettis, tout ça. Passons d’emblée au bilan.

Ah tiens, c’est vrai qu’on avait déjà établi un plan l’année dernière, voyons si on a été bons.

Premièrement, nous allons bien sûr continuer d’écrire.

Bon ça, ça va. On a sûrement pas écrit autant qu’on aurait du mais bon, au moins on a tenu la barre.

Nous aimerions également enrichir notre équipe de rédaction.

Hum, ça coince de ce côté là. On est toujours deux à tenir le bar. Faut dire qu’avec mes piètres talents en communication, on s’est également un peu chamaillé avec d’autres personnes, tss, pour des broutilles. Enfin bon, ce qui ne vous tue pas vous rends plus fort, pas vrai ?

On a essayé des trucs cela dit. Par exemple on est devenu partenaires avec Freemind Gentoo-nazis Alfra, un collectif qui de prime abord a un peu le même but que nous, à savoir sensibiliser les gens sur le libre, la neutralité du net et tout le toutim. Bon, ce collectif connaît à présent un petit vide d’activité en ce moment, mais bon, on lui souhaite un prompt rétablissement.

En tout cas c’est l’occasion pour moi de renouveler mon appel à bonnes volontés, on vous offre la chance de devenir contributeur sur un projet sympa. N’hésitez pas à nous contacter.

Nous avons aussi le projet de créer une partie dédiée au news rapides / partage de news.

Alors ce serait quand même faux de dire qu’on a pas avancé. Disons qu’on a principalement avancé à la façon de Thomas Edison, à savoir qu’on a trouvé des manières ingénieuses de ne pas réussir un tel projet. Mais c’est pas tout, on a aussi un projet qui a l’air de tenir plus longtemps que les autres, en python, tenu par notre ami Motius à ses heures perdues. Moi j’y crois et je pense qu’il va aboutir un jour.


Bon sinon, y a quand même des trucs qui se sont passés. Par exemple, maintenant j’ai un boulot, ce qui me permet de payer un serveur qui peut virtualiser, et donc pouvant jouir d’une administration plus flexible et agréable.

Bon ben voilà, « Putain deux ans » comme dirait Chirac aux Guignols, avant que ça devienne une émission fade et pas drôle aux mains d’un patron un peu trop susceptible.

Restez avec nous, restez gentils.

Laisser un commentaire