Archives par mot-clé : sysadmin

Let’s Encrypt sur HAProxy (Partie 2)

Le fonctionnement de la Terre, avant qu’un certain Galilée y mette son grain de sel, a toujours déchaîné les passions des Hommes et a consommé beaucoup d’encre. Parmi les théories les plus folles, Terry Pratchett nous enseigne dans sa série de livres du Disque Monde que le monde repose sur le dos de quatre gigantesques éléphants, eux-même reposant sur la carapace d’une tortue encore plus gigantesque appelée A’Tuin. Les quatre éléphants (Bérilia, Tubul, Ti-Phon l’Immense et Jérakine) se répartissent la charge que représente le poids du disque terrestre grâce à la rotation quotidienne de ce dernier. Si maintenant vous ne voyez pas le rapport entre une cosmologie impliquant des animaux au moins aussi grands que des continents capable de tenir en apnée pendant des milliards d’années et le sujet d’aujourd’hui, alors je ne sais plus quoi faire.

Continuer la lecture de Let’s Encrypt sur HAProxy (Partie 2)

Let’s Encrypt sur HAProxy (Partie 1)

Vous vous en souvenez peut-être, nous avions effectué un tutoriel Let’s Encrypt quelques jours après sa mise en bêta publique. D’ailleurs, il mériterait un petit relooking, vu que quelques détails ont un peu changé, et que d’autres clients ACME ont vu le jour. Par exemple on a honteusement passé sous silence l’excellent acme.sh qui a le mérite de ne pas demander une ribambelle de dépendance en temps que simple script Bash. De plus, le client principal (dont le nom est désormais Certbot) a désormais implémenté des extensions Apache et Nginx qui fonctionnent (presque) comme on le souhaite, à savoir modifier tout seul les configurations des sites pour fonctionner avec Let’s Encrypt. Cependant je reste plus enclin à utiliser la méthode manuelle.

À l’époque, je vous parlais d’une infrastructure simple, à savoir un unique serveur frontal : c’est lui qui interceptait les requêtes et qui les traitait, point barre. L’infra d’un site avec une audience restreinte, car tout doit être traité par une unique machine. Bonjour l’indispo surprise.

Parlons à présent d’une architecture un peu plus ambitieuse, le genre de topologie qu’on peut trouver en production pour des sociétés importantes (et les technophiles enthousiastes). Cette première partie sera dédiée à l’explication de cette mystérieuse architecture et à la présentation d’une manière de la mettre en œuvre. Dans une seconde partie, on apprendra à y déployer ses certificats Let’s Encrypt.

Continuer la lecture de Let’s Encrypt sur HAProxy (Partie 1)