Hashtagueule

Édito #11 : Refonte en profondeur

Aujourd'hui, je mets en production le nouveau site, plus simple, plus beau, plus léger. Ça faisait longtemps que j'avais envie de refaire le site.

Lorsque je l'ai créé au cours de l'été 2015, je ne connaissait pas grand chose en administration système ni en bonnes pratiques pour entretenir un site web. Je suis donc plongé dans le pière de Wordpress. Cette solution est très bien pour avoir un résultat rapide sans toucher au code une seule fois. C'est une solution que je continuerai de recommander à des gens qui n'y connaissent rien, à la condition qu'ils soient accompagnés par des experts Wordpress. Et je ne le suis pas.

J'avais perdu tout contrôle sur le site, qui étais devenu une sorte de tumeur. J'ai décider d'amputer avant la phase terminale.

Vous le savez, au cours de mes tribulations, j'ai affirmé mon goût pour les solutions KISS. Je me suis donc mis à la recherche d'un CMS simple à entretenir, dont je comprends le fonctionnement (et un peu le code), mais aussi dont je puisse me passer avec un minimum d'effort si je décide de trouver encore mieux. J'ai donc opté pour PicoCMS.

PicoCMS, comme son nom l'indique, est un CMS minimaliste. Il a le bon goût de travailler sans base de données : les articles sont stockés sous la forme de simples fichiers Markdown. Il est donc très facile de versionner le contenu du site avec git. D'autre part le langage Markdown est plus ou moins standard et fonctionne avec des tonnes d'autres CMS et générateurs de sites statiques. S'il me prends l'envie de changer du jour au lendemain pour passer à Pelican ou Hugo par example, ce sera très facile.

Pour effectuer la migration de Wordpress à PicoCMS, cela n'a pas été très aisé. La conversion du format base de donnée au Markdown a été assez pénible. Il existe un script assez dégoutant qui fait la plupart du travail. Mais hélas il n'est pas exhaustif et j'ai du repasser sur beaucoup de points manuellement, à coup de find, sed, grep, notamment pour reprendre la liste des tags et les dates. L'intégration des images était aussi à revoir complètement, et les extraits de code, à cause d'une extention Wordpress bizarre (qui me semblait cool à l'époque) a été bâclée.

Une fois les article à peu près propres, je suis tombé sur un thème très intéressant mettant en avant les tags. Et je suis assez satisfait du résultat.

En attendant le prochain changement majeur, je vais danser sur la tombe de Wordpress.